Le régime cétogène a été un mot à la mode ces dernières années, et pour une bonne raison! L'utilisation d'un régime pauvre en glucides et riche en graisses présente de nombreux avantages pour la santé, allant de la perte de poids à la réduction de l'inflammation, en passant par une amélioration de l'énergie et de la cognition. Actuellement, malgré les limitations présentées par COVID-19, il y a près de 70 essais cliniques qui sont en cours ou sur le point de commencer le recrutement pour voir si les effets bénéfiques du régime peuvent être validés. Mais qu'en est-il de la recherche sur le cancer autour du régime cétogène pour les types de cancer, tels que le carcinome, le mélanome, le cancer de la prostate, le cancer du côlon et autres? Peut-il aider à soutenir ou à remplacer le traitement standard? Lisez la suite pour découvrir ce que nous savons en ce moment. 

Histoire du régime cétogène en tant que traitement

Le régime cétogène classique est un régime riche en graisses, modéré en protéines et faible en glucides. Il limite les glucides tels que ceux trouvés dans le pain, les pâtes, le riz, les craquelins, le sucre, les légumes-racines comme les pommes de terre, la plupart des fruits et même certains produits laitiers afin que votre corps utilise les graisses de votre alimentation et stockées dans le corps comme sa principale source d'énergie. Le régime est un traitement médical bien établi pour l'épilepsie pédiatrique réfractaire ou pour les enfants qui ont des convulsions et ne répondent pas à leurs médicaments anti-épileptiques. Sa première utilisation documentée aux États-Unis remonte aux années 1920. Bien qu'il existe depuis 100 ans, nous avons actuellement très peu d'études sur l'homme avec des preuves étayant son utilisation dans différentes maladies, telles que le cancer. Ceci, en plus du régime qui suscite une grande attention dans les médias, a conduit à beaucoup de confusion quant à ce que le régime céto est et n'est pas, et à qui en bénéficierait. Alors, quel est le régime, exactement?

Principes de base du régime cétogène        

Tout d'abord, passons en revue le métabolisme normal des nutriments. Nous avons trois macronutriments principaux: les protéines, les glucides et les graisses. Ce sont nos éléments de base alimentaires pour les besoins en carburant et en énergie du corps. Afin que nous puissions utiliser ces sources d'énergie et les stocker pour une utilisation ultérieure, elles doivent être décomposées en composants plus petits que notre corps peut utiliser. Pour faire simple, les glucides se décomposent en un sucre appelé glucose. Les protéines se décomposent en acides aminés. Ensuite, il y a les graisses, qui se décomposent en acides gras libres. 

Dans le métabolisme normal des nutriments (alias le régime américain standard ou SAD), les gens utilisent le glucose comme principale source de carburant pour produire de l'énergie, et leur glycémie a tendance à être plus élevée. Lorsque les gens passent de longues périodes sans manger (c'est-à-dire à jeun) ou sans suivre un régime cétogène, ils utilisent le sous-produit du métabolisme des graisses, appelé corps cétonique, au lieu du glucose comme principale source de carburant. Lorsque vous utilisez des graisses comme carburant et que vous produisez suffisamment de corps cétoniques (généralement ≥ 0,5 mmol / M), vous entrez dans un état métabolique appelé cétose.  

Types de régimes cétogènes       

Il existe de nombreux types de régimes cétogènes qui sont actuellement suivis et popularisés pour leurs bienfaits potentiels pour la santé et la promesse d'une meilleure qualité de vie (en particulier pour les personnes obèses ou Diabète). La plupart demandent un maximum de 20 grammes de glucides par jour. Mais il y a d'autres nuances. Certains régimes céto, en particulier ceux utilisés pour des raisons thérapeutiques telles que pour inhiber la croissance tumorale ou la croissance du cancer, recommandent des ratios spécifiques de macronutriments comme moyen de dicter la quantité de graisse à consommer par rapport à l'apport en protéines et en glucides. UNE Régime cétogène «4: 1» est un bon exemple; il faut manger quatre fois plus de grammes de matières grasses par jour que de grammes de protéines et de glucides combinés. Pendant ce temps, le «régime MCT» permet de consommer plus de glucides que la plupart des autres régimes céto, car il est complété avec beaucoup de Huile triglycéride à chaîne moyenne (huile MCT), ce qui aide à garantir la cétose malgré les glucides supplémentaires consommés. Cela peut fonctionner car l'huile MCT ne nécessite aucune dégradation pour être absorbée, va directement au foie pour créer des corps cétoniques et émousse le pic de glucose habituel qui se produit après la consommation de glucides. Un autre type de régime cétogène utilise l'indice glycémique des aliments, qui mesure comment un aliment affectera notre glycémie, comme moyen de manger et de maintenir la cétose. 

Le métabolisme du cancer

Le lauréat du prix Nobel, Otto Warburg, identifié grâce à ses recherches au début du 20th siècle que 80 pour cent des cellules cancéreuses humaines ont une utilisation accrue du glucose, sans oxygène, afin de produire très peu d'énergie (cela est connu parmi les oncologues comme l'effet Warburg). Ceci est incroyablement inhabituel par rapport au métabolisme énergétique cellulaire normal, où une petite quantité de glucose produit une grande quantité d'énergie en présence d'oxygène. Cela signifie simplement que le métabolisme de la plupart des cellules cancéreuses est modifié. Le régime cétogène peut potentiellement modifier le métabolisme et la croissance de la tumeur en réduisant la quantité de glucose et d'autres nutriments, comme l'insuline et le facteur de croissance analogue à l'insuline (IGF-1), allant à la tumeur qui favorisent une croissance incontrôlée. Cela peut réduire ou créer une inhibition du système vasculaire (flux sanguin) allant à la tumeur qui transporte les nutriments dont les cellules tumorales ont besoin. À son tour, le sang transporte de l'oxygène, ce qui peut aider à acheminer plus d'oxygène vers les tissus autour de la tumeur. Tous ces facteurs rendent la croissance des cellules cancéreuses beaucoup moins favorable. 

Recherche sur le régime céto et le cancer 

L'intérêt pour la conduite de recherches pour étudier les effets du régime cétogène sur le cancer a augmenté, bien qu'il reste encore beaucoup à faire. Récemment, une étude prometteuse a été menée sur le régime cétogène pour réduire la masse grasse, l'insuline et l'IGF-1 chez les patientes obèses atteintes d'un cancer de l'endomètre et de l'ovaire, réduisant ainsi potentiellement leur charge tumorale. Il existe également des études en cours sur la façon dont l'un des corps cétoniques mesurés dans le sang, le bêta-hydroxybutyrate, peut réellement fonctionner comme un antioxydant pour aider à minimiser les dommages causés aux autres cellules saines. Il existe des preuves bien documentées, en particulier dans les études précliniques sur les animaux, que le régime cétogène peut être favorable au traitement des tumeurs cérébrales.

Il existe de plus en plus de preuves en faveur de l'utilisation du régime céto, en particulier pour les patients atteints de tumeurs cérébrales. Dans notre clinique de tumeurs cérébrales, nous recommandons et utilisons généralement des régimes cétogènes «classiques» pour nos patients, ou environ un régime cétogène 3: 1. Cela se traduit par environ 80 pour cent des calories totales provenant des graisses; ou 1 600 calories provenant uniquement des graisses pour une personne qui consomme 2 000 calories par jour. Ce ratio spécifique est à l'étude pour voir s'il peut être considéré comme thérapeutique en neuro-oncologie, et à mon avis, il est optimal pour plusieurs raisons différentes. 

Nous utilisons actuellement le régime dans notre essai clinique de phase I dans les trois premiers mois suivant le diagnostic du glioblastome multiforme (le type le plus agressif de cancer du cerveau), soit avant, pendant ou après leur traitement standard, consistant en une chimiothérapie orale et une radiothérapie. Pendant ce temps, de nombreux patients prennent des stéroïdes. Un effet secondaire très connu de ces stéroïdes est l'hyperglycémie (taux élevé de sucre dans le sang). Le fait d'avoir ce rapport 3: 1 de graisses dans l'alimentation garantit que les patients peuvent atteindre la cétose, malgré cet effet secondaire. Une autre raison de ce rapport élevé de graisse est que la plupart des patients atteints de tumeurs cérébrales ont des convulsions. La graisse fournit neuf calories par gramme, tandis que les glucides et les protéines contiennent quatre calories par gramme. Ainsi, la graisse fournit un flux d'énergie plus régulier, entraînant des changements dans les concentrations de neurotransmetteurs dans le cerveau ainsi que des variations du microbiote intestinal, et crée un environnement moins favorable dans le cerveau pour faire une crise. Enfin, si elle est correctement planifiée, la plupart des graisses provenant d'acides gras mono- et polyinsaturés, également appelés oméga-3 et oméga-6, peuvent aider à réduire l'inflammation, y compris l'œdème cérébral ou le gonflement du cerveau que ces patients peuvent ressentir.

Jusqu'à présent, les études qui soutiennent le plus le régime cétogène en tant que traitement anticancéreux concernent principalement les tumeurs cérébrales. Il y a eu une pléthore de preuves convaincantes de la biologiste du cancer et chercheuse sur le cancer du cerveau, la Dre Adrienne Scheck, et son laboratoire examine si et comment le régime cétogène sensibilise les cellules de gliome malin à être tuées et sauve les cellules normales pendant la chimiothérapie et la radiothérapie.

De plus, le Dr Thomas Seyfried étudie le régime cétogène et ses effets sur l'épilepsie et les tumeurs cérébrales depuis plus de 20 ans. Il a publié plus de 20 articles sur le sujet, la plus récente série de cas publiée portant sur un homme de 38 ans atteint de glioblastome utilisant le régime alimentaire avec d'autres thérapies métaboliques, qui a stabilisé sa maladie pendant 3 ans. Le régime est actuellement à l'étude dans le cancer de l'endomètre, le cancer du sein et d'autres cancers avancés. Il n'y a aucune preuve à ce jour qui soutient l'utilisation du régime cétogène seul comme moyen de traiter le cancer.

Notes de mise en garde       

Aussi prometteurs que semblent les progrès ci-dessus, il y a plusieurs considérations à prendre en compte avant de commencer ce régime si vous avez un diagnostic de cancer et que vous suivez un traitement actif. Par exemple, si vous avez un diagnostic de cancer du poumon non à petites cellules, de cancer de l'œsophage, du pancréas, de l'estomac et / ou que vous subissez une greffe de cellules souches, votre métabolisme a tendance à être altéré et vous brûlez des calories beaucoup plus rapidement que les autres diagnostics de cancer. Cela peut entraîner une perte de poids rapide, ce qui est dangereux lorsque vous avez déjà perdu du poids ou que vous avez du mal à maintenir votre poids pendant le traitement du cancer. La perte de poids est très courante dans le régime cétogène. En outre, le cancer du pancréas et les cancers des voies biliaires et de la vésicule biliaire ont tendance à avoir une malabsorption des graisses et par conséquent peuvent ne pas bénéficier d'un régime cétogène. Il y a également des considérations si vous suivez un traitement et avez des effets secondaires sur la nutrition qui peuvent être difficiles à gérer sur le régime alimentaire, tels que la diarrhée et les nausées. Un appétit et une consommation insuffisants sont courants pendant les thérapies anticancéreuses. Certaines personnes qui ne mangent pas régulièrement sont sujettes à l'hypoglycémie, ont une certaine tumeur neuroendocrine pancréatique ou prennent des médicaments hypoglycémiants tels que la metformine, peuvent présenter une glycémie très basse. Cet effet est renforcé sur l'alimentation et peut être très dangereux.       

Conclusions finales

Alors, quel est le maigre sur ce régime céto et ce cancer? À mon avis, il faut vraiment tenir compte de nombreux facteurs différents. Avez-vous un diagnostic de cancer qui fait actuellement l'objet de recherches pour le régime cétogène ou existe-t-il des recherches pour le soutenir? Avez-vous récemment perdu ou pris du poids involontairement? Avez-vous des effets secondaires de votre traitement qui ont eu un impact sur votre alimentation? Êtes-vous en survie? J'encourage toute personne atteinte d'un cancer ou qui a eu un cancer et qui envisage d'utiliser le régime cétogène comme complément à son plan de traitement à en parler à son fournisseur de soins de santé, à son oncologue et à son diététiste professionnel, et à éviter de suivre un régime sans une supervision appropriée.

LJ Amaral, MS, RD, CSO, est certifié en nutrition oncologique. Amaral a fréquenté l'Université du Connecticut où elle a obtenu un baccalauréat ès sciences en sciences de la nutrition et a ensuite obtenu sa maîtrise ès sciences en nutrition clinique et diététique à NYU, tout en complétant par la suite son stage pour devenir diététiste au Memorial Sloan Kettering Cancer Center à Manhattan. . Elle est actuellement située dans le centre de cancérologie ambulatoire de Cedars-Sinai à Los Angeles, en Californie, en tant que diététiste clinique et de recherche, et étudie l'efficacité du régime cétogène en tant que traitement des tumeurs malignes du SNC. Amaral se spécialise dans la nutrition du cancer pendant le traitement, pour la survie, pour la prévention du cancer et plus particulièrement dans les régimes cétogènes thérapeutiques.

 

Les références

cta-booklet

Pas sur notre liste de diffusion?
Inscrivez-vous et obtenez 4 de nos recettes de soupe préférées!

Chez Keto-Mojo, nous croyons au partage - au partage des nouvelles importantes de la communauté ceto, de la science et des études, d’excellentes recettes céto, des produits que nous aimons et des profils de personnes qui nous inspirent.

Rejoignez notre communauté maintenant et obtenez 4 recettes de soupe pour apaiser l'âme !

Show Buttons
Hide Buttons
X